Calcul marche escalier

Calcul du nombre de marches d’un escalier

{{ thankYouPage.title }} {{ thankYouPage.description }}
{{ thankYouPage.order_title }} {{ getOrder.orderId }}
Deux colonnes
Verticale
Horizontale
Calcul escalier droit
Nom Total
"{{getWooProductName}}" a bien été ajouté a votre panier
Have a promocode?
Promocode Hide Show

La conception d’un escalier ne se limite pas à sa forme ou à son style ; elle exige également une compréhension approfondie des calculs nécessaires pour garantir la sécurité, le confort et la fonctionnalité. Nous abordons ici les différentes étapes du calcul du nombre de marches pour chaque type d’escalier, en mettant l’accent sur les éléments de base de la conception, les normes de sécurité, et l’application pratique de ces connaissances à travers des exemples concrets.

Dimensions à calculer Formules
Hauteur de marche Hauteur de marche = Hauteur de l’escalier / Nombre de marches
Nombre de marches pour une hauteur de marche idéale Nombre de marches = Hauteur escalier / 18 – 1 (pour le pallier haut)
Pas de foulée selon la formule de blondel Pas = (2 x hauteur de marche) + giron
Hauteur de marche idéale
15 à 19 cms, généralement 18 cms.

NB : cela comprend le pallier haut qui n’est pas exactement une marche, pour avoir le nombre exact de marche, il faut retrancher 1.

Calcul du nombre de marches d’un escalier

Escalier 16 marches

Pour le calcul des escaliers droits, quart tournant, demi tournant ou en colimaçon la formule est la même. Mesurer la hauteur totale à monter et la diviser par la hauteur de marche souhaitée, tout en tenant compte de l’épaisseur des marches. Nombre de marches = hauteur totale de l’escalier / hauteur de marche idéale – 1.

Exemple : 

Conception d’un escalier droit qui relie deux niveaux d’une maison. La hauteur entre les deux niveaux est de 280 cm. Nous choisissons une hauteur de marche de 17 cm. Pour calculer le nombre de marches, nous divisons 280 cm par 17 cm par marche, ce qui donne 17 marches au total.

Hauteur de marche idéal

La valeur de la hauteur de marche influe beaucoup sur le calcul du nombre de marches. Une hauteur de marche confortable est généralement comprise entre 15 et 19 cm (18 cm étant considérées comme la hauteur de marche idéale). 

Ainsi, en pratique, le calcul du nombre de marches pour l’exemple précédent se fait plutôt comme ceci :
Nombre de marches = hauteur de l’escalier /18 cm (hauteur de marche idéale)
Nombre de marches = 280 cm / 18 = 15,55. On arrondit à 16 marches.

Puis : hauteur de marche = hauteur escalier / nombre de marches pour obtenir la valeur exacte de la hauteur de marche qu’on veut le plus proche possible des 18 cm.
Hauteur de marche = 280 / 16 =17.5 cm.

Formule de blondel

La formule de Blondel est une formule utilisée pour le calcul des marches dans un escalier afin de respecter certaines normes ergonomiques et de sécurité. Elle a été développée par l’architecte français François Blondel au 17e siècle.

La formule de Blondel est la suivante : Pas = 2H + G

où :

  • « Pas » représente le pas de foulée de l’escalier. C’est-à-dire 
  • « H » est la hauteur de chaque marche qui doit être uniforme tout au long de l’escalier.
  • « G » est le giron (la distance horizontale entre le nez de deux marches successives). Elle est attendue entre 24 et 35 cm pour une montée confortable

La valeur du pas de foulée est comprise entre 57 et 64 cm.

Exemple

Avec une hauteur de marche de 17.5 cm, pour rester dans les normes, on peut décider de choisir un giron de 28 cm. On se retrouve donc avec un pas de foulée de 63 cm (Pas de foulée = 2 x 17.5 + 28 = 63 cm.)

Conseils

  • Respecter les réglementations locales : se familiariser avec les normes et les codes du bâtiment locaux en matière de sécurité des escaliers. S’assurer que la conception est conforme à ces réglementations pour garantir la sécurité des utilisateurs.
  • Équilibrer la hauteur de marche et le giron : un giron trop court ou une hauteur de marche excessive peuvent rendre l’escalier inconfortable à utiliser. Veiller à maintenir un équilibre approprié entre la hauteur de marche et le giron pour faciliter la montée et la descente.
  • Engager un architecte ou un professionnel de la conception : si vous concevez un escalier complexe ou personnalisé, envisager de faire appel à un architecte ou à un professionnel de la conception. Leur expertise peut vous aider à éviter des erreurs coûteuses et à obtenir un résultat esthétiquement satisfaisant.
  • Penser à l’intégration dans l’espace : l’escalier doit s’intégrer harmonieusement dans l’espace environnant. Prendre en compte l’agencement général de la pièce et l’emplacement de l’escalier pour une conception fluide.
  • Choisir les matériaux avec soin : les matériaux utilisés pour la construction de l’escalier auront un impact sur son apparence, sa durabilité et son entretien. Le bois, le métal, le verre et le béton sont des choix courants, chacun ayant ses avantages et inconvénients à prendre en compte.
Retour en haut